Découvrez les marchés de diversification et les nouveaux services

Vous souhaitez développer votre offre et vos services ?

 

Vous voulez vendre de nouveaux produits et augmenter votre chiffre d’affaires ?

Vous voulez proposer de nouveaux services pour attirer et fidéliser la clientèle ?

Vous n’avez pas d’idées ou pensez avoir déjà tout essayé…

Et pourtant vous vous trompez !

Rassurez-vous, c’est normal. L’offre des tabacs-presse a évolué rapidement ces dernières années.

En tant que point de vente de proximité, de nombreuses opportunités s’offrent à vous pour faire décoller vos ventes et votre panier moyen.

De nombreux services peuvent faire de vous un commerçant d’utilité locale et rendre vos clients heureux.

Vous aussi vous pouvez les proposer. 

Encore faut-il connaître ces produits et ces services et savoir s’ils sont adaptés à votre point de vente.

C’est la clef pour faire évoluer la partie commerciale de votre business. 

Alors, sans plus attendre, découvrez les marchés de diversification et les nouveaux services à proposer à votre clientèle.

Sommaire

Les marchés de diversification :

  • La vape
  • Le high-tech
  • Le snacking
  • Les boissons sans alcool
  • Les boissons alcoolisées
  • Les confiseries et chocolats
  • Les bijoux fantaisie
  • La coutellerie
  • Les jouets
  • La maroquinerie
  • Les montres

 

Les services :

  • Les cartes grises
  • Les clés minute
  • Le point relais
  • Le compte nickel
  • Le transfert d’argent
  • Le paiement de proximité
  • La conciergerie de clefs

 

Nb : la liste des marchés de diversification et des services sera progressivement élargie et complétée. 

 

Les marchés de diversification

La vape

Un marché en forte croissance.

Quelle est la tendance du marché ?

Le marché de la vape connaît une croissance de 15 à 20% par an depuis 3 ans. Il représentait en 2018 presque 820 millions euros de chiffre d’affaires dont 60% de liquides et 40% de matériel. Cocorico : La France est le 3ème marché mondial derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Le pays compte près de 3 millions de vapoteurs dont 2 millions de vapoteurs quotidiens et réguliers. Le marché pourrait atteindre 12 millions de vapoteurs d’ici les prochaines années.

Qui sont les vendeurs ?

  • Les boutiques spécialisées représentent à elles seules près de 55% du marché.
  • Les ventes sur Internet totalisent 25% des ventes.
  • Les buralistes captent 20% des ventes.

Quels produits puis-je proposer ?

  • Les cigarettes électroniques, les e-liquides, les pods, les prêts à booster… Autant d’articles dont les ventes continuent de progresser chaque année ! 
  • Les gammes de e-liquides continuent de s’étoffer (saveurs tabac, saveurs fruitées, saveurs floraux et végétaux) et représentent des marges pouvant être 3 fois plus importantes que sur un paquet de cigarettes.

Qui sont les clients ?

  • La vape s’adresse aux anciens fumeurs ou aux fumeurs souhaitant arrêter progressivement de fumer pour des raisons de santé ou économiques (paquet à 10 euros).
  • Dans certains cas, la vape vient en complément de la consommation de tabac.
  • Dans la même logique, certains fumeurs recherchent certaines saveurs pour remplacer les anciennes cigarettes mentholées.

Comment savoir si la demande existe ? 

  • Avant de vous lancer, discutez des produits avec votre clientèle pour savoir ce qu’elle recherche.
  • Analysez vos concurrents dans votre quartier, votre ville ou dans les villes voisines.
  • Réfléchissez à la manière dont vous allez vous différencier : marques proposées, conseils…

Par où commencer ?

  • Formez-vous aux attentes des consommateurs et aux différents produits par le biais d’une formation financée par votre Compte Professionnel de Formation.
  • Démarrez par une gamme de produits restreinte avec quelques fioles e-cigarettes et un peu de matériel.

Et ensuite ?

  • Elargissez progressivement la gamme de produits avec de nouvelles marques et du mobilier adapté (présentoirs, linéaires, vitrines).

Comment fidéliser la clientèle ?

  • Créer un fichier client avec les habitués
  • Communiquez sur les nouveautés par mail, sms ou sur vos réseaux sociaux.
  • Proposez des kits de démarrage et des suivis pour les néophytes.
  • Participez aux opérations spéciales comme le mois de la vape en novembre.
  • Organisez des soirées découvertes avec les nouveaux produits pour les habitués.
  • Pensez à collecter les fioles vides e-cigarettes auprès de vos clients.

La vape n’aura bientôt plus de secret pour vous !

Le high-tech

Des produits à forte marge.

Quelle est la tendance du marché ?

Le marché high-tech représente en France 450 millions d’euros de chiffre d’affaires et connaît une croissance régulière depuis plusieurs années. 94% des français disposent d’un téléphone et 70% d’un smartphone. Près de 75% des ventes se composent de câbles et de chargeurs, 22% d’écouteurs et 3% d’accessoires de voitures. Ce sont des produits de dépannage ou d’achat d’impulsion avec des marges intéressantes.

Quels produits peut-on proposer ?

  • La gamme de produits high-tech en téléphonie et accessoires est variée : câbles USB, chargeurs, écouteurs sans fils, cartes SD, prise USB, adapteur USB pour voitures…
  • Certains articles peuvent avoir une marge dynamique de 2,5 voire 3.

Qui sont les clients ?

  • Bien que la clientèle soit large, les clients sont souvent des habitués qui cherchent à se dépanner. Qui n’a jamais oublié, perdu ou abimé le câble de son chargeur ?
  • Point important : le prix proposé à la vente doit être acceptable pour le client. Sans cela, il n’y aura pas d’achat d’impulsion ! 

Comment savoir si la demande existe ? 

  • Etudiez votre zone de chalandise. Si les magasins de téléphonie et les boutiques informatique de votre centre-ville ont disparu et que les grandes surfaces sont éloignées, alors vous pourrez proposer des articles high-tech. 

Par où commencer ?

  • Contactez un fournisseur de téléphonie et d’accessoires pour connaître les principaux produits et les dernières innovations du secteur.
  • Installez un corner également appelé « descente » avec une gamme de produits étendue pour être visible et attractif aux yeux des clients.
  • La descente devra être en libre-service et située à proximité de la caisse et des produits de téléphonie (cartes SIM, recharges PCS, Transcash).

Et ensuite ?

  • Si vous souhaitez augmenter vos ventes, il faudra consacrer davantage de temps à conseiller votre clientèle et à suivre les innovations dans les secteur.
  • Vous pourrez proposer d’autres accessoires notamment des produits informatiques ou multimédia.  

Il n’y à plus qu’à vous mettre aux nouvelles technologies !

Le snacking

Une offre gourmande à proposer aux actifs pressés.

 Quelle est la tendance du marché ?

Le marché du snacking est en pleine expansion et représente une solution pratique pour ceux qui souhaitent manger sur le pouce sans dépenser des fortunes. En France, les ventes de produits snacking dans les rayons traiteur, épicerie et surgelés ont augmenté de 40% entre 2014 et 2018. Le marché représente aujourd’hui près de 2 milliards d’euros et devrait progressivement augmenter à 3 milliards d’euros dans les prochaines années avec toujours plus de produits et de références. On note une tendance de plus en plus marquée pour les produits biologiques et locaux.

Qui sont les vendeurs ?

  • Les Grandes et Moyennes Surfaces (GMS) captent une grande partie du marché. Elles passent par des industriels qui surfent de plus en plus sur la vague du manger sain, du végétal et du bio avec toujours plus de produits veggies.

  • Les points de vente indépendants se lancent dans le snacking en proposant des produits industriels, des produits artisanaux et biologiques en partenariat avec des fournisseurs locaux. 

Quels produits peut-on proposer ?

  • Les produits snacking à proposer sont variés : sandwichs, quiches, pizzas, salades, box, barquettes, plats individuels, biscuits, gâteaux… Si vos clients ont un petit creux, ils auront toujours quelque chose à grignoter !

Qui sont les clients ?

  • Le snacking s’adresse principalement à des lycéens, à des étudiants, aux actifs qui travaillent à proximité ou aux personnes en transit.
  • Cette clientèle cherche à déjeuner de plus en plus rapidement.
  • En 20 ans, la pause déjeuner est passé de 1h22 à 38 minutes.
  • Cette tendance s’accélère au fil des années d’autant que de plus en plus de personnes vivent seules ou travaillent à domicile.

Comment savoir si la demande existe ? 

  • Commencez par analyser la clientèle qui fréquente votre point de vente. S’agit-il de lycéens, d’étudiants, de salariés, de commerciaux en déplacement ? Si oui, vous êtes sur la bonne voie !
  • Regardez si des concurrents sont déjà présents dans votre secteur : supérette, boulangerie, traiteurs…
  • Des larges amplitudes horaires le soir et le dimanche peuvent vous aider à vous démarquer.

Par où commencer ?

  • Suivez une formation hygiène (HACCP).

  • Misez sur les produits frais, locaux ou bios selon les besoins de votre clientèle.

  • Prenez contact avec des producteurs et artisans sur votre territoire et commandez leurs des produits.

  • Installez une vitrine réfrigérée ou un îlot avec leurs produits.

  • Il vous faudra veiller au respect des dates de péremption des produits et à la gestion des stocks.

Et ensuite ?

  • En travaillant efficacement ce marché, vous pourrez ainsi attirer un flux de clientèle important à l’heure du déjeuner ou à la sortie du travail qui pourra effectuer des achats complémentaires : tabac, jeux, presse…

  • Vous pourrez progressivement élargir votre offre et proposer d’autres produits comme les boissons, les confiseries après avoir installé du mobilier adapté : présentoirs, linéaires, vitrines, gondoles…

Comment fidéliser la clientèle ?

Demandez à bénéficier du paiement en ticket-repas comme moyen de paiement. En tant que commerçant non restaurateur vendant des denrées alimentaires, vous pouvez faire la demande d’agrément auprès de la commission nationale des titres-restaurant. Vos clients apprécieront et reviendront à coup sûr !

N’hésitez plus à proposer une offre alléchante avec le snacking !

Les boissons sans alcool

Une offre rafraichissante pour les touristes en été.

Quelle est la tendance du marché ?

Le marché des boissons sans alcool est un marché dynamique et en évolution constante avec des boissons sans sucres et naturelles. La vente de boissons fraiches fait partie des incontournables dans les zones touristiques et connaît des pics pendant la période estivale. En France, le nombre de canettes achetées est passé de 17 à 76 par an entre 1994 et 2015. Cette importante hausse est liée à la créativité des industriels et des multinationales comme Coca Cola, Nestlé, Orangina Swcheppes, Pepsico. Les français consomment en moyenne 61 litres par an.

Qui sont les vendeurs ?

  • Les Grandes et Moyennes Surfaces (GMS), les discounters, les magasins alimentaires sont les principaux vendeurs.
  • Les points de vente de proximité comme les buralistes peuvent se positionner à condition de rester ouverts en dehors des autres concurrents et de posséder un réfrigérateur.

Quels produits peut-on proposer ?

  • La gamme de boissons sans alcool est très large :
  • Les sodas et boissons pétillantes aux extraits végétaux représentent 55% des ventes du marché.
  • Les boissons aux fruits plates et pétillantes arrivent en seconde position avec 28% des ventes.
  • Les limonades totalisent 8% des ventes.
  • Les thés glacés et boissons aux extraits de thé réalisent 7% des ventes.
  • Les eaux aromatisées et boissons plates aromatisées et les boissons énergisantes génèrent 3% des ventes.

Qui sont les clients ?

  • La clientèle est large : enfants, adolescents, adultes, personnes âgées.
  • Les boissons fraiches restent un produit d’appel lors de canicules ou de vagues de chaleur.
  • Elles incitent les clients à entrer dans les points de vente et font partie des achats d’impulsion.
  • Les clients recherchent des boissons faciles à transporter, résistantes, pratiques à stocker et à consommer n’importe où.
  • Attention toutefois à ne pas être trop lent en caisse, la clientèle est parfois pressée et n’aime pas attendre.

Comment savoir si la demande existe ?

  • D’abord, analysez la zone de chalandise où se trouve votre point de vente. Y-a-t-il des établissements touristiques ? Des lieux culturels ? une zone piétonne ? des lieux de passage ?…
  • Si les touristes sont là et que vous êtes dans une région aux températures élevées, il y a un réel potentiel.
  • Regardez si les autres points de vente ne proposent pas ce type d’offre. Dans tous les cas, il vous faudra rester ouvert en dehors de leurs horaires d’ouverture pour capter la clientèle.

Par où commencer ?

  • Installez un stop trottoir « boisson fraiche à emporter » à l’extérieur.
  • Installez un réfrigérateur en libre-service à proximité de l’entrée et de votre caisse. Certains prestataires peuvent même vous fournir le réfrigérateur pour écouler leurs propres produits. 
  • Proposez une gamme de boissons fraiches variées et veiller à ce qu’elles soient toujours disponibles et fraiche pour la clientèle.

Comment déclencher plus de ventes ?

  • En parallèle des boissons sans alcool, vous pourrez également proposer des boissons alcoolisées
  • La vente de boissons va de pair avec la vente de cafés à emporter très prisée des actifs.
  • Pour déclencher encore plus de ventes, proposez des produits snacking à proximité du réfrigérateur.
  • Vous pouvez également mettre à disposition des produits d’impulsion comme des confiseries au niveau de la caisse.
  • En période estivale, vous pouvez proposer des glaces traditionnelles ou italiennes et du granita fait maison.

Avec les boissons fraiches, vos clients n’auront plus de raison d’avoir soif.

Les boissons alcoolisées

Une autre offre de dépannage 

Quelle est la tendance du marché ?

Le marché du vin traditionnel pèse plus de 3 milliards d’euros et 112 millions d’euros pour les vins bios. La France reste championne en Europe avec une consommation annuelle de 44,2 litres de vin par personne. Quant au marché de la bière, il pèse 1,5 milliard d’euros dont 30 millions d’euros pour les bières bio. Chaque français consomme en moyenne 30 litres par an et par habitant. La consommation de vin rosé, de vin effervescent, de champagne et de bière progresse encore chaque année. La vente de boissons alcoolisées est une activité de diversification idéale pour dépanner les clients.

Qui sont les vendeurs ?

  • Les grandes et moyennes surfaces, les discounters, les enseignes spécialisées représentent 90% du marché.
  • Il reste encore des parts de marché à conquérir sur le créneau du dépannage, les boissons locales et artisanales.
  • Les buralistes peuvent se positionner en proposant un assortiment de vins et de bières à condition d’être ouverts à l’heure de l’apéritif et en soirée.

Quels produits peut-on proposer ?

  • Les boissons alcoolisées sont nombreuses : vins, bières, rhums, whiskys, liqueurs et autres spiritueux.
  • On observe de plus en plus une recherche de qualité chez les clients.
  • Dans les régions touristiques, il est judicieux de proposer des coffrets avec des bières ou alcools régionaux : chouchen en Bretagne, calvados en Normandie, bières dans le Nord…

Qui sont les clients ?

  • La clientèle est majoritairement masculine mais tend à se féminiser au fil des années.
  • Alors que les hommes consomment traditionnellement des bières, des vins et des alcools forts, les femmes consommeront les vins légers, fruités et même les bières aromatisées.
  • Les occasions de prendre un verre ne manquent pas : en famille ou entre amis à l’heure de l’apéritif.

Comment savoir si la demande existe ? 

  • Commencez par analyser votre quartier et votre ville : les enseignes alimentaires proposent-elles des boissons alcoolisées destinées à la vente à emporter ? Y’a-t-il des enseignes spécialisées dans la vente d’alcools et de spiritueux ? Etes-vous dans une région touristique ?
  • Si vos clients actuels sont demandeurs et que l’offre concurrente n’est pas satisfaisante, alors positionnez-vous sur ce créneau ! 

Par où commencer ?

  • La vente d’alcool à emporter est soumise à l’attribution d’une licence spécifique à demander auprès de la mairie pour les alcools de moins de 18°.
  • Pensez à contacter votre municipalité et à respecter les horaires où la vente d’alcool est autorisée.
  • Contacter des producteurs locaux ou des commerciaux spécialisés.
  • Installez un réfrigérateur avec quelques bières et vins aromatisés pour la vente à emporter à proximité de la caisse.
  • Pour les civettes, pensez à installer un ilot pour la vente de bières régionales (coffrets) que les touristes pourront ramener chez eux.

Comment puis-je faire de la vente additionnelle ?

  • N’oubliez pas que la vente de boissons alcoolisées va de pair avec la vente de boissons sans alcool. 
  • Installez des produits alimentaires à côté des boissons alcoolisés à emporter : chips, cacahuètes, fromages, olives, saucissons… A coup sûr, vos clients se laisseront tenter !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. 

Les confiseries et chocolats

Des achats plaisir et à partager. 

Quelle est la tendance du marché ?

La vente de confiseries fait partie des achats impulsifs ou des achats plaisir par les clients. C’est une activité qui permet de générer de la vente additionnelle à condition d’avoir une clientèle familiale avec des enfants ou de jeunes adultes. Le marché représente un chiffre d’affaires d’1,5 milliard d’euros avec une consommation annuelle de 3,5 kgs de bonbons par Français. En France, il existe plus de 20 variétés de bonbons et plus de 600 spécialités régionales. A noter : le marché du chocolat reste lui aussi attractif avec une consommation annuelle moyenne de 7 kgs de chocolat par Français. La tablette de chocolat étant le produit le plus apprécié des français.

Qui sont les vendeurs ?

  • Les fabricants de bonbons représentent une centaine d’entreprises en France. Ils écoulent leurs produits majoritairement dans la grande distribution qui capte 80% du marché.
  • Les magasins de proximité proposent également ces produits à la vente.  

Quels produits peut-on proposer ?

  • Les bonbons et les sucettes trustent 52% du marché devant les chewing-gums (27%) et la petite confiserie de poche (13%). Les bonbons bios sans colorant artificiel et sans conservateur sont de plus en plus recherchés par les consommateurs.
  • Côté chocolat, la tablette reste le produit le plus apprécié (33%), devant les confiseries en chocolat (27%), les pâtes à tartines (19%), le cacao en poudre (12%) et les barres chocolatées (9%).

Qui sont les clients ?

  • 8 français sur 10 consomment des bonbons.
  • Bien souvent, il s’agit d’enfants, de jeunes adultes ou des adultes ayant des enfants.
  • La clientèle recherche un moment de plaisir pour 70% des achats réalisés. Les bonbons rappellent l’enfance et les moments de partage : la moitié des bonbons achetés sont offerts.

Comment savoir si la demande existe ? 

  • Si vous avez des écoles, des collèges, des lycées ou une université proches de votre point de vente et que vous captez une clientèle familiale avec des enfants alors il y a un marché ! Vous pouvez vous lancer dans cette activité qui génère des marges confortables.

Par où commencer ?

  • Contactez des fabricants locaux ou spécialisés
  • Installez du mobilier adapté et tape à l’œil à proximité immédiate de la caisse.
  • Veillez à ce que les produits soient toujours bien présentés et que les règles d’hygiène soient respectées.

Et ensuite ?

  • La vente au poids ou à l’unité n’est pas à négliger car elle permet l’achat autonome des enfants.
  • Proposez en complément une offre snacking, des boissons à emporter et des glaces si vous êtes en zone touristique ou dans un centre-ville fréquenté. 
  • Une offre en jouets peut être un plus si vous avez des parents dans vos clients.

En résumé, pour les petits comme pour les grands, pensez à proposer des bonbons ! 

Les bijoux fantaisie

Une offre très large destinée principalement aux femmes. 

Quelle est la tendance du marché ?

Le marché des bijoux et des accessoires fantaisie représente 1,8 milliard d’euros et continue de progresser chaque année. Les produits restent pour beaucoup un achat plaisir à petit prix, idéal en période crise. De quoi multiplier les ventes et attirer toujours plus de clients dans votre point de vente !

Qui sont les vendeurs ?

  • Il existe de nombreux créateurs et fabricants de bijoux aussi bien en France qu’à l’étranger.
  • Les vendeurs sont nombreux : grandes surfaces, boutiques spécialisées, enseignes de prêt-à-porter, salons de coiffures, plateformes sur internet.
  • On note que les magasins spécialisés ont progressivement disparus des centres-villes laissant le marché disponible pour les tabacs-presse dans les zones touristiques.

Quels produits peut-on proposer ?

  • Qu’il s’agisse de bagues, de bracelets, de colliers ou de colifichets, les produits à proposer ne manquent pas.
  • Le marché s’est progressivement segmenté en différentes gammes avec des bijoux d’entrée de gamme à des bijoux haut de gamme.
  • La tendance est à la personnalisation et à l’élargissement de l’offre.
  • Le prix moyen d’un bijou destiné à la vente est de 17 euros.

Qui sont les clients ?

  • La clientèle est majoritairement composée de femmes.
  • C’est une clientèle exigeante, sans cesse à la recherche de nouveautés et de produits originaux qui leur permettent de changer de bijoux à chaque tenue. La qualité des pièces est devenue un critère essentiel.
  • Les hommes peuvent aussi se montrer de bons clients à certaines occasions. 

Comment savoir si la demande existe ? 

  • Si vous êtes en centre-ville, regardez si des magasins spécialisés sont situés près de votre point de vente.
  • Si personne ne propose ce type de produits et que les touristes sont au rendez-vous, alors il y a certainement des parts de marché à prendre.
  • Il est vivement recommandé de suivre la mode et d’avoir une appétence dans le domaine avant de vous lancer.

Par où commencer ?

  • Contactez des fournisseurs et consultez avec eux leurs catalogues avant de commander une gamme d’articles.
  • Installez des présentoirs avec des bijoux ou pour les pièces plus onéreuses des vitrines en exposant bien les produits.
  • La mise en scène avec des spots et jeux de lumières est indispensable pour valoriser les produits.
  • Pour déclencher des ventes, vous devrez faire preuve de conseils et faire essayer les bijoux.

Comment fidéliser la clientèle et générer de la vente additionnelle ?

  • Pensez à renouveler fréquemment votre gamme de produits pour fidéliser la clientèle.
  • Vous pouvez également proposer des accessoires de prêt à porter comme des foulards, des écharpes ou de la petite maroquinerie comme des ceintures ou des sacs.
  • Pour les hommes, vous pouvez proposer une offre en maroquinerie ou des stylos haut de gamme

N’attendez pas Christina Cordula pour proposer des bijoux à vos client(e)s ! 

La coutellerie

Une offre destinée aux hommes et aux collectionneurs. 

Quelle est la tendance du marché ?

La France reste un pays de coutellerie et compte plus de 150 fabricants dont Tarrerias-Bonjean, La Forge de Lagiole, Opinel pour un chiffre d’affaires de 180 millions d’euros. Pour contrer la concurrence des pays asiatiques, les couteliers français se sont progressivement positionnés sur le moyen/haut de gamme. Les collectionneurs de beaux objets peuvent se ravir des couteaux Made in France.

Qui sont les vendeurs ?

  • La plupart des commerces de proximité peuvent proposer des couteaux à la vente.
  • Il est d’ailleurs courant chez les buralistes de proposer des couteaux de poche à côté d’une offre de briquets.
  • Les couteaux restent des produits d’achat d’impulsion dans certaines régions et même en milieu rural.

Quels produits peut-on proposer ?

  • Même si certaines régions françaises ont déjà leurs propres couteaux (L’Alpin, Le Montpellier, L’Agenais, le London et le Pradel en Bretagne…), certains restent emblématiques comme les couteaux Lagiole avec l’emblème de l’abeille.
  • Les couteaux suisses et allemands sont également prisés des collectionneurs.

Qui sont les clients ?

  • Les couteaux de poche restent principalement destinés aux hommes.
  • Certains pères offrent à leur fils un couteau de poche tandis que certaines épouses peuvent en offrir à leur mari.
  • Les touristes français et étrangers sont également une cible privilégiée pour ce type de produits.
  • Enfin, les collectionneurs sont toujours en quête de nouveauté et de modèles anciens.
  • La coutellerie française est protégée par des labels comme France Garantie ou Entreprises du Patrimoine Vivant.

Comment savoir si la demande existe ? 

  • Si vous êtes dans une région rurale et touristique et que des touristes sont régulièrement de passage alors vous avez une clientèle potentielle.

Par où commencer ?

  • Contactez des fabricants régionaux qui pourront vous fournir une gamme de couteaux.
  • Installez une vitrine dédiée dans la partie cadeaux ou à proximité immédiate de la caisse et des briquets.
  • N’hésitez pas à communiquer sur l’artisanat, le savoir-faire et les labels français.

Et ensuite ?

  • Elargissez progressivement votre gamme de couteaux en misant toujours sur le moyen/haut de gamme.
  • Si la clientèle touristique est forte, n’hésitez pas à proposer en complément des produits d’art de la table qui sont également proposés par les fabricants. .
  • Une gamme de stylos haut de gamme peut également être proposée à la clientèle

Le couteau reste un best seller dans le rayon cadeaux !

Les jouets

De beaux produits pour se diversifier.

Quelle est la tendance du marché ?

Le marché de la vente de jouets et de jeux de société pèse plus de 3,5 milliards d’euros en France qui est le 2ème pays consommateur avec 226 millions de jouets vendus en Europe derrière le Royaume-Uni. 60% du chiffre d’affaires est réalisé sur les 3 derniers mois de l’année dont 33% sur le seul mois de décembre. La dépense annuelle moyenne atteint les 250€ par enfant de 0 à 14 ans avec un panier moyen de 15€ par jouet.

Qui sont les vendeurs ?

  • Les magasins spécialisés réalisent près de 40% du chiffre d’affaires du marché. 
  • Les grandes et moyennes surfaces représentent 32% des ventes.
  • Internet gagne de plus en plus de parts de marché.
  • Il reste des parts de marché à conquérir pour les points de vente à condition de se positionner sur des jouets dont le prix de vente oscille entre 10 et 15 euros et d’en vendre toute l’année !

Quels produits peut-on proposer ?

  • Les jouets et jeux sous licences représentent 23% des ventes du marché. Il s’agit souvent de jouets et jeux dérivés de livres, de séries ou de films regardés par la clientèle : Disney, Harry Potter, Star Wars, Dragon Ball Z, Super Mario Bros, etc…
  • Avec les confinements successifs, les jeux de société traditionnels et les puzzles ont fait leur retour auprès des adultes.

Qui sont les clients ?

  • Les jouets sont principalement achetés par les adultes pour leurs enfants lorsqu’ils font leurs courses.
  • La vente de jouets connaît un pic en fin d’année mais pas seulement. Beaucoup de jouets sont offerts lors de festivités (anniversaires, naissances, communions). Il arrive que les enfants réalisent eux-mêmes leurs achats lorsque les prix restent peu élevés.

Comment savoir si la demande existe ? 

  • Analysez bien votre zone de chalandise et vos concurrents potentiels comme les enseignes spécialisées du jouet ou les grandes surfaces.
  • Si vous n’avez pas de concurrents directs dans votre zone et que dans vos clients, vous avez une clientèle familiale, vous pouvez proposer cette nouvelle offre.

Par où commencer ?

  • Prenez le temps de bien vous renseigner auprès des fournisseurs et de cerner les besoins de la clientèle pour proposer le bon produit au bon moment.
  • Démarrez avec une gamme de produits ciblés et avec un nombre limité de références pour ne pas vous retrouver avec un stock trop important.
  • Privilégiez les produits sous licence pour les filles et garçons et les jeux de société les plus demandés à des prix démocratiques.
  • Installez les produits dans une vitrine visible depuis l’extérieur du point de vente.

A vous de jouer !

La maroquinerie

Une offre idéale destinée aux femmes.

Quelle est la tendance du marché ?

Avec un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros dont 2 milliards exclusivement pour la vente de sacs à main (57% du marché) et 350 millions pour la petite maroquinerie (16%), le marché de la maroquinerie se porte bien. Portefeuilles, porte-monnaie, portes-cartes, sac à mains : la maroquinerie a toujours la côte et ne cesse d’évoluer avec des produits toujours plus modernes et colorés. De quoi mériter une belle place chez les buralistes !

Qui sont les vendeurs ?

  • La concurrence est rude face à la grande distribution qui s’est positionnée sur des articles d’entrée de gamme.
  • En tant que point de vente de proximité, vous devrez vous démarquer et vous positionner sur des produits qualitatifs, originaux voire inédits et renouveler régulièrement votre gamme.

Quels produits peut-on proposer ?

  • Les sacs à mains et les articles de petite maroquinerie peuvent être proposés à la clientèle.
  • Il vous faudra miser sur des produits que l’on ne trouve pas ailleurs.
  • Misez sur les produits d’artisans, de créateurs ou le made in France.
  • Privilégiez la qualité et des produits aux finitions impeccables, c’est indispensable pour satisfaire votre clientèle.

Qui sont les clients ?

  • Sans surprise, la clientèle est majoritairement féminine. Pour attirer les jeunes femmes, il vous faudra proposer des produits et en faire des accessoires de mode.
  • Pour susciter leur adhésion, misez sur les formes, les couleurs, les matières, à des prix attractifs.
  • Les hommes peuvent également être intéressés par certains produits comme les portefeuilles.

Comment savoir si la demande existe ? 

  • Regardez dans votre ville si des cordonniers ou des boutiques spécialisées proposent déjà une gamme de produits en maroquinerie. Si vous avez le champ libre, vous pouvez vous positionner !
  • Si vous avez une civette et disposez déjà d’un rayon cadeaux qui plait à la clientèle féminine, n’hésitez pas à proposer une gamme de produits en maroquinerie.

Par où commencer ?

  • Choisissez des fournisseurs locaux ou français et mettez les produits en valeur dans une vitrine ou sur des présentoirs.
  • Les produits les plus onéreux sont à exposer en hauteur au niveau des yeux.
  • Pensez à renouveler votre gamme régulièrement au fil des saisons et soyez vigilant aux stocks pour ne pas vous retrouver avec de la marchandise sur les bras.
  • Si vous avez un fichier client, réalisez des campagnes SMS avec une offre spéciale à l’occasion de la fête des mères, la fête des pères, aux anniversaires ou avant les fêtes de fin d’année.

Et ensuite ?

  • En complément de la maroquinerie, vous pouvez étoffer votre offre en proposant également une gamme de stylos, de la coutellerie, des montres ou des pipes très prisés chez les hommes.

 Vous l’avez compris : si vous avez un marché avec une clientèle féminine, la maroquinerie est pour vous !

Les montres

Un créneau intéressant pour se diversifier. 

Quelle est la tendance du marché ?

Le marché des montres représente près de 1,4 milliard d’euros de chiffre d’affaires en France. La disparition des bijouteries dans les centres-villes a laissé ce marché disponible à d’autres points de vente. A l’heure où tout le monde a un smartphone faisant office de montre, le marché des montres résiste encore et permet d’associer d’autres services à la clientèle.

Quels produits peut-on proposer ?

  • Même si les montres haut de gamme connaissent une diminution des ventes suite au départ de la clientèle étrangère et touristique, les montres de moyenne gamme continuent à se vendre.
  • La montre n’est plus un utilitaire mais est devenue au fil du temps un accessoire de mode notamment pour la clientèle masculine.

Qui sont les clients ?

  • Les montres peuvent s’adresser à toutes les typologies de clientèles : hommes, femmes, actifs, retraités, enfants.
  • On note que les femmes et les hommes ont des critères de choix différents : les dames privilégient l’esthétisme alors que les hommes s’intéressent aux fonctionnalités comme avec les montres connectées.
  • Les personnes âgées restent fortement attachées aux montres à cause de la baisse de la vue.

Comment savoir si la demande existe ?

  • Regardez si des bijouteries ou d’autres détaillants sont présents dans votre zone de chalandise et proposent des montres à la vente.
  • Si ce créneau est disponible et que votre clientèle se montre intéressée, alors positionnez-vous sans tarder.

Par où commencer ?

  • Prenez contact avec des fournisseurs pour découvrir les produits.
  • Pour être vendus, vos produits doivent être vus : installez un présentoir dédié aux montres avec un éclairage adapté.
  • Proposez une gamme assez large pour satisfaire la clientèle (hommes, femmes, enfants) et un minimum de 80 modèles. 
  • N’oubliez pas que la vente de montres repose en partie sur le conseil lors de l’achat et le service après-vente.
  • Les clients doivent essayer les montres et vous contacter en cas de problème.

Et ensuite ?

  • Il vous sera ensuite possible de vendre des produits complémentaires comme des piles, des bijoux fantaisie et même de la maroquinerie.

Ne tardez plus à proposer des montres à vos clients. 

Les services

Les cartes grises

Un service pour faciliter les démarches administratives des automobilistes.

Quelle est la tendance du marché ?

La France compte près de 32 millions d’automobilistes dont certains peinent à réaliser les formalités administratives pour obtenir leurs cartes grises. Certaines sociétés se sont donc spécialisées sur ce créneau et s’appuient sur le réseau des buralistes pour véhiculer leur service.

Comment ce service fonctionne-t-il ?

  • A partir d’un site internet, le client choisit un commerçant de proximité habilité à remplir pour lui le certificat d’immatriculation ou les changements à réaliser sur la carte grise.
  • Il se rend ensuite dans le point de vente avec les documents demandés et règle les coûts et frais liés au service : taxes, frais de gestion et d’envoi.
  • La carte grise arrive à son domicile dans la semaine ce qui lui permet de gagner du temps.

Quels sont les avantages de ce service ?

  • Ce service permet d’attirer du trafic dans votre point de vente.
  • Certains clients peuvent également faire d’autres achats et générer des ventes additionnelles pour le buraliste.
  • C’est un service intéressant à condition de ne pas avoir de garagiste qui le propose déjà à proximité de votre point de vente !

Et ensuite ?

  • En complément du service carte grise, il est possible pour les clients de faire des photocopies, acheter des timbres amende ou des produits en lien avec la voiture (porte-clés, câbles).

Vous aussi, proposez un service de cartes grises !

 

Les clés minute

Un service avec des marges garanties.

Quelle est la tendance du marché ?

Même si la domotique ou les clés magnétiques sont de plus en plus nombreuses, le marché des clés métalliques demeure un marché important en France. Oublis, vols, casses… Les Français ont sans cesse besoin de reproduire leurs clés. Les cordonniers ont progressivement disparu des centres-villes laissant le service de reproduction de clé aux grandes surfaces. Pourtant, des parts de marché restent à conquérir en milieu rural. Un service clés-minute permet d’attirer une nouvelle clientèle dans son point de vente et de générer des marges confortables.

Qui sont les clients ?

  • La clientèle est composée de particuliers qui utilisent des clés pour leur habitation et leur voiture.
  • Bien souvent oubliées, il existe également une clientèle de professionnels et une clientèle d’administrations avec les collectivités territoriales.  

Quels sont les avantages de ce service ?

  • En plus d’attirer et fidéliser une clientèle de particuliers et de professionnels, le service clé minute génère un chiffre d’affaires et des marges élevées à ne pas négliger.
  • Comme son nom l’indique, la reproduction d’une clé minute requiert peu de temps et ne crée pas de longue file d’attente dans le point de vente.

Puis-je proposer ce service ?

  • Si le cordonnier de votre village a disparu et que les grandes surfaces sont éloignées, demandez à votre clientèle si un service de reproduction de clés les intéresserait. Si la réponse est « oui » alors foncez !

Par où commencer ?

  • Suivez une formation spécialisée et faites l’acquisition d’une machine et d’un stock de clés.
  • Communiquez sur ce service avec des panneaux spécialisés dans le point de vente, une enseigne spécialisée ou un panneau d’affichage dynamique à l’extérieur pour informer la clientèle de ce service.

Et ensuite ?

  • Vous pourrez ensuite démarcher les professionnels (mairies, professions libérales, dirigeants, associations) pour attirer une clientèle fidèle et régulière.
  • Vous pouvez associer à la reproduction de clés la fabrication de médailles, de petits objets métalliques et la vente de produits complémentaires comme des porte-clés, des cadenas.
  • Si vous êtes motivé, vous pouvez même investir dans des petites machines capables de reprogrammer ou reproduire les bips de portails.

N’hésitez plus à proposer un service clés-minute.

Le point relais

Plus de trafic dans votre point de vente.

Quelle est la tendance du marché ?

Grâce au commerce électronique, le marché des expéditions de colis poursuit son expansion en France. Il pèse plus de 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires et représente plus d’un milliard d’envois de colis. Le retrait de colis dans les points de vente de proximité est de plus en plus recherché par les consommateurs en quête de flexibilité.

Qui sont les clients ?

  • La clientèle masculine (57%) est plus nombreuse à commander en ligne que la clientèle féminine (51%).
  • Ce sont les jeunes de 18 à 34 ans qui dominent l’achat en ligne (80%) devant les 35-44 ans (78%).
  • Les personnes âgées sont quant à elles peu accoutumées aux outils numériques avec seulement 16% des commandes en ligne.
  • Le phénomène touche davantage les urbains que les personnes vivant en milieu rural.

Quels sont les avantages de ce service ?

  • Les avantages du service point relais sont multiples pour les clients : retraits sécurisés, interlocuteur, larges amplitudes horaires pour les retraits, frais amoindris…
  • En tant que professionnel, devenir point relais vous permet de toucher des commissions à chaque retrait ou à chaque envoi de colis.
  • Ce service vous permet également d’attirer de nouveaux clients et de générer de la vente additionnelle.

Puis-je proposer ce service ?

  • La concurrence est de plus en plus rude auprès des e-commerçants qui cherchent à se démarquer en réduisant les délais de livraison, en proposant des points relais, des consignes automatiques, en gérant le suivi et les retours de certains colis. En tant que buraliste, vous pouvez proposer ce service qui satisfait votre clientèle.

Par où commencer ?

  • Commencez par aménager un espace de stockage pour les futurs colis.
  • Puis, contactez un prestataire pour devenir point relais.
  • Informez les clients de ce nouveau service avec une vitrophanie en vitrine.
  • Attention, vous devrez respecter les horaires d’ouverture et être disponible lorsque les clients viendront récupérer ou échanger leurs colis.

Et ensuite ?

  • Si ce service vous plaît et que vous êtes relativement bien organisé, vous pouvez démarcher d’autres prestataires pour vous attirer toujours plus de clients.
  • Si vous êtes implanté en milieu rural et que la dernière poste du village doit fermer, vous pouvez faire agence postale : il vous faudra obtenir l’accord de la municipalité et de la fédération des buralistes.

En somme, pensez à devenir point relais pour attirer de nouveaux clients !

Le compte Nickel

Un service bancaire pour attirer et fidéliser une nouvelle clientèle

A quoi correspond ce service ?

Depuis son arrivée en 2012, le compte Nickel est venu bousculer le monopole des banques et a ouvert de nouvelles opportunités aux buralistes. Grâce au compte Nickel, il est possible pour les particuliers d’ouvrir un compte hors-banque, sans conditions de revenus ou de patrimoine. Ce service s’appuie sur les buralistes qui font office d’employés de banque auprès des clients.

Comment fonctionne la borne Nickel ?

  • Pour ouvrir un compte, les clients doivent utiliser une borne et s’inscrire chez un buraliste partenaire.
  • Les clients devront juste fournir une pièce d’identité et un numéro de mobile pour pouvoir bénéficier d’un RIB et d’une mastercard à un tarif d’à peine 20€.
  • Les découverts ne sont pas autorisés.

Qui sont les clients ?

  • Les populations fragilisées exclues des banques étaient les premières visées par ce service avant d’être rejointes par d’autres utilisateurs recherchant des frais bancaires limités ou le paiement d’achats sur internet ou à l’étranger pour réduire le risque de fraudes.
  • Les utilisateurs sont jeunes : 31% ont entre 19 et 30 ans. La moyenne d’âge des utilisateurs est de 37 ans.
  • A noter que 60% des clients gagnent des revenus inférieurs au SMIC, 20% gagnent plus de 1500€ par mois et 3% gagnent plus de 3000€ par mois.
  • Le Compte Nickel compte désormais plus de 2 millions d’utilisateurs et est utilisé par plus de 6000 buralistes.

Quels sont les avantages de ce service ?

  • Proposer un service bancaire permet d’attirer un flux régulier de clients, de fidéliser les nouveaux clients et de générer de la vente additionnelle.
  • En tant que buraliste, vous percevez également des commissions à chaque opération de débit ou de retrait dans votre point de vente. Pour votre sécurité, les dépôts d’espèces et les retraits ont des montants limités.

Comment puis-je proposer ce service ?

  • Pour proposer ce service, il vous faudra contacter Nickel.
  • Une borne sera installée dans votre point de vente.
  • N’hésitez pas à aménager un espace libre pour les utilisateurs de la borne et prévoir une communication avec une vitrophanie sur la porte et une enseigne à l’extérieur.

Et ensuite ?

  • D’autres cartes bancaires prépayées peuvent être proposés à la clientèle comme PCS, Transcash, Paysafecard, Neosurf, Toneo Surf…
  • Il est également possible de proposer un service de retrait d’argent avec Cash Back et de proposer un service de transfert d’argent si vous avez la clientèle.

Vous aussi proposez le compte Nickel et jouez le rôle de banque auprès de vos clients. 

Le transfert d’argent

Un service complémentaire.

Quelle est la tendance du marché ?

En France, le marché du transfert d’argent pèse 13 milliards d’euros et connaît une croissance régulière chaque année. La multiplication des flux migratoires et l’émergence du digital ont amplifié ce phénomène. Si la plupart des transferts passent par les banques et institutions, certains opérateurs et fintech se sont progressivement insérés dans ce marché. Quelques acteurs historiques comme Western Union, Money Gram, Orange Money, Wari se sont développés sur marché et s’appuient sur des points de vente de proximité notamment les buralistes pour cette activité.

Qui sont les clients ?

  • La clientèle est constituée majoritairement de population immigrée soit plus de 7 millions sur le territoire national résidant principalement en région parisienne et dans les grandes métropoles.
  • Cette population réalise des transferts d’argent pour aider la famille, faire face aux urgences ou lors de fêtes religieuses.
  • Les principales destinations de transferts sont le Maghreb et l’Afrique francophone.

Quels sont les avantages de ce service ?

  • Le service de transfert d’argent permet au buraliste d’attirer un flux de clients important.
  • Elle génère aussi des ventes supplémentaires comme des téléphones ou des recharges puisqu’il faut téléphoner au bénéficiaire pour obtenir un code.

Comment proposer ce service ?

  • Contacter plusieurs prestataires spécialisés et proposez ce service à la clientèle.
  • Il vous suffira juste d’avoir une caisse dédiée ou une application internet. L’expéditeur devra vous fournir une pièce d’identité, vous communiquer le montant pour chaque transfert et payer les frais d’envoi en espèces.

Et ensuite ?

  • N’hésitez pas à proposer en complément des services bancaires comme le Compte Nickel, et à vendre des accessoires de téléphonie (cartes prépayées) ou du petit high tech. Ces produits trouveront facilement preneur.

N’attendez plus pour proposer le transfert d’argent. 

Le paiement de proximité

Devenez commerçant d’utilité locale. 

A quoi correspond ce service ?

Depuis juillet 2019, la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP) a confié au réseau des buralistes la réalisation d’opérations d’encaissement des factures des usagers pendant 5 ans. Les contribuables peuvent désormais payer chez leurs buralistes agréés des amendes et factures locales (crèche, cantine, hôpital) et leurs impôts de moins de 300€ comme la redevance audiovisuelle publique, les taxes d’habitation et les taxes foncières. Ce service vient en complément du paiement des timbres fiscaux et des amendes chez les Points de Vente Agréés (PVA).

Qui sont les clients ?

  • Ce service de paiement de proximité est destiné aux 500 000 usagers qui ne disposent de compte bancaire, rencontrent des difficultés à se déplacer ou à se servir d’internet.
  • Les usagers devront fournir une facture éligible au dispositif et pourront payer en espèces chez leur buraliste agréé qui utilise une borne Française des Jeux.
  • Différentes solutions de paiement vont progressivement être proposées aux usagers.

Quels sont les avantages ?

  • A l’heure où les services publics sont de moins en moins présents sur le territoire, ce service permet de garder un lien social avec les habitants en milieu rural.
  • Il permet de fidéliser la clientèle et de générer de la vente additionnelle.

Comment procéder ?

  • Si vous ne l’avez pas déjà fait, pensez à devenir Point de Vente Agréé (PVA) auprès de la direction générale des Finances Publiques pour permettre aux usagers de régler les amendes et les timbres fiscaux dans votre point de vente. Vous pourrez ensuite rejoindre les 10 000 buralistes déjà engagés pour le paiement de proximité.

Avec le paiement de proximité, vous passez de point de vente de proximité à commerçant d’utilité locale.  

La conciergerie de clés

Idéal en zone touristique.

A quoi correspond ce service ?

Ce service permet de récupérer et restituer des clés pour un appartement ou un local professionnel via l’intermédiaire d’un commerçant de proximité. Certaines entreprises se sont positionnées sur ce marché et s’appuient sur des commerces physiques avec de larges amplitudes horaires pour proposer ce service. La fédération des buralistes a signé un accord avec Proximikeys pour proposer ce service au sein des adhérents du réseau.

Quels sont les avantages ?

  • Pour les propriétaires des clefs et pour les utilisateurs, la présence d’un intermédiaire de confiance permet de garantir un service fiable et de qualité.
  • A travers une application dédiée, le buraliste perçoit une commission à chaque transaction réalisée.
  • Ce service permet d’attirer une clientèle touristique et de générer des ventes additionnelles.

Qui sont les clients ?

  • La clientèle est composée à la fois de particuliers et de professionnels.
  • Les particuliers n’hésiteront pas à faire appel à un service de conciergerie lors de leurs départs en vacances, pour de la location saisonnière, des services rendus à domicile.
  • Les professionnels utiliseront davantage ce service pour permettre aux sociétés de nettoyage d’intervenir dans leurs locaux professionnels.

Comment procéder ?

  • En tant que buraliste, si vous êtes situé dans une zone touristique avec des locations saisonnières ou secondaires ou proche d’un parc d’entreprises, vous pouvez proposer ce service.
  • Il vous faudra contacter Proximikeys, signer une convention et suivre une formation avec eux.
  • Au niveau matériel et des formalités : une boîte à clés sécurisée devra être installée dans votre point de vente non visible et non accessible à la clientèle, vous devrez avoir un smartphone et déclarer cette activité à votre assureur.
  • Vos horaires d’ouvertures et les fermetures exceptionnelles devront être transmis au prestataire.

Comment informer la clientèle ?

  • Communiquez sur ce service en installant une vitrophanie à votre porte et en éditant des flyers destinés à la clientèle de professionnels.
  • N’hésitez pas non plus à communiquer sur les réseaux sociaux (Google My Business, Facebook).

Vous aussi, proposez un service de conciergerie ! 

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS ?

Nos coordonnées 

 

07 85 04 83 57

quentin.pluquet[at]gmail.com